Encombrement : Pourquoi sommes-nous incapables de désencombrer ?

Conserver, garder, stocker fait appel à des mécanismes inconscients dictés par différentes peurs.

 

Nos placards sont parfois encombrés de multiples objets entassés, peu ou jamais utilisés, usés, cassés, voir encore avec leurs étiquettes d’achats… en francs !

 

En ma qualité de coach en rangement et en organisation, je vous répondrais qu’un objet n'est utile que s'il a une fonction ou sa place.

 

1/ Dire stop à cet encombrement visuel et intérieur :

Vous devez enrayer cet engrenage d’auto-aliénation, lié à ce besoin de conservation, entretenu par ces petites phrases qui trottent dans votre tête :

·         « Je le porterai quand j'aurai maigri ! ». Ce n’est même pas certain, car vous aurez certainement envie de changer de style. Nouvelle silhouette oblige.

·         « On ne sait jamais, cela peut servir un jour… ». S’il n’a jamais servi, il prend le chemin de la continuité.

·         « Je le réparerai… ». Qui rime avec jamais. Soyons honnête.

·         « Quelqu'un en aura besoin un jour… ». Sans faire preuve d’égoïsme, la personne saura sûrement gérer son besoin.

·         « Je l'ai payé cher... ». C’est peut-être vrai, mais nous faisons tous des erreurs.

 

2/ Identifier les raisons qui entravent :

Ces freins dictent nos accumulations inconsciemment et trouvent leurs sources dans la symbolique des objets stockés. Vous devez entreprendre un travail sur ces points, afin de comprendre le lien avec cette incapacité de se séparer de ces objets.

Ce type de comportement est une forme de nostalgie du temps passé agrémentée d’une peur de l’avenir, au lieu de vous permettre de vous concentrer sur le moment présent. L’acte de conserver sert à vous rassurer. Cela équivaut à mettre une entrave à sa propre capacité d’adaptation à un environnement en perpétuel mouvement.

3/ N’ayez pas peur, lancez-vous :

 

Bien évidemment, prendre la décision de se séparer de l'inutile, ne signifie pas de vivre dans un esprit minimaliste rigoureux. Mais uniquement de vivre l'esprit libre et léger, avec tout ce qui est nécessaire pour votre confort quotidien. Moins, mais mieux !

 

Accepter de se séparer de ces objets inutiles, c’est accepté de ne pas tout maîtriser.

Accepter de se séparer de ces objets inutiles, c’est lâcher-prise pour se donner les moyens de Vivre.

Laissez-vous aller ! Ce sera comme une libération donnant un sens à une profonde transformation personnelle.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013