Le sens caché de la charge mentale...

En juin dernier en Espagne, un groupe culturel local, l’Asociación Cultural Octubre, a installé une œuvre éphémère en pleine rue, dans la ville de Torrelavega, en Cantabrie.

Le collectif espagnol a installé cette sculpture afin de sensibiliser à l’importance de la question de l’égalité des sexes et de la juste répartition des tâches au sein de l’unité familiale.

 

Oeuvre intitulée "A mother's Love", cette sculpture verticale symbolisait tout le poids de la charge mentale chez une mère : l’organisation du quotidien et la gestion intégrale des tâches ménagères.

Souvent inaperçues, pire encore être sous-estimées, ces tâches s'ajoutent au rôle de parent et des journées de travail. En effet, les hommes ont beaucoup de difficultés à s'investir dans la répartition des tâches ménagères quotidiennes, souvent appelées tâches ingrates. Phénomène qui s'explique de la façon suivante : les hommes passent de leurs mères à leurs épouses sans rien assumer.

 

Nous pouvons conclure de la façon suivante : le gêne du "bordel", ainsi que le gêne "prédisposition à la gestion des tâches ménagères" n'ont pas été scientifiquement démontrés.

En revanche, le déséquilibre existe et nous pouvons y remédier en établissant un espace de dialogue, afin de rédiger la liste des besoins, des contraintes et de nos envies avant de répartir cet ensemble équitablement et sereinement. Ensemble, allégeons notre quotidien, allégeons notre charge mentale.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013