Le gène du bordélique a été trouvé !

L’équipe du professeur Bordelipro, éminent scientifique mondialement reconnu, a consacré l’essentiel de ses travaux de recherche sur la découverte du gène du "bordel".

Je souhaite surtout vous parler de l’homme et de la genèse de ses passionnants travaux, qui sont avant tout un hommage à sa famille.

 

C’est vrai, les Bordelipro sont incroyables, des générations qui se succèdent et qui ont en commun d’être de grands bordéliques.

Bien entendu, certains contestataires essayèrent d’enrayer cette fabuleuse transmission en insufflant des idées de rangement par le courant en vogue dans les années, encore récemment,  « less is more ». Heureusement, les Bordelipro sont des personnes de tradition et d’engagement.

 

Cette liberté, durement revendiquée, dans le désordre est avant tout un irrésistible besoin de liberté d’expression, afin de ne pas correspondre aux carcans conventionnels classiques des tendances de bonne éducation passant souvent par ces concepts de type : un corps sain, un esprit sain avec un peu de rigueur et de discipline, donc de maîtrise du chaos.

 

La vie devient un vaste jeu où l’on s’amuse à essayer de retrouver les choses perdues ou dissimulées sous des monticules d’objets divers et variés. Son concept est simple et assez efficace : tout garder au cas où et c’est vrai que cela servira un jour, enfin peut-être, sûrement.

 

Les qualités d’un bordélique sont indéniablement son esprit joueur détendu, préférant faire une sieste plutôt que de gaspiller inutilement son énergie au rangement.

 

Des enregistrements familiaux ont été retrouvé. En voici un extrait fabuleux « Nan je ne prendrai pas de décision, never, ever parce que c’est trop dur et que je suis fatigué. »

 

Je suis émerveillée, c’est le 1er avril. Bon poisson d’avril à tous !

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013