Nos freins au désencombrement.

Pourquoi avons-nous tant de mal à nous séparer de ces multiples objets entassés, peu ou jamais utilisés, usés, cassés, voir encore avec leurs étiquettes d’achats ?

Pourquoi n'arrivons-nous pas à alléger notre agenda ?

Ces freins trouvent leurs sources dans de multiples mécanismes inconscients, dictés par différentes peurs, qui peuvent être issues de son histoire (notamment éducationnelles) ou de pressions sociétales.

 

Prenons l'exemple de l'encombrement physique, source de stress visuel et intérieur :

Désirer enrayer cet engrenage du besoin de conservation, c'est écouté, cherché à comprendre et renoncé à ces petites phrases qui trottent dans notre tête comme « Je le porterai quand j'aurai maigri ! » ou « On ne sait jamais, cela peut servir un jour… » ou « Quelqu'un en aura besoin un jour… » ou encore "c'est prévu, je vais le réparer..." ou « Je l'ai payé cher... ».

Ces résistances trouvent leurs sources dans la symbolique des objets stockés. Vous devez entreprendre un travail sur ces points, afin de comprendre le lien avec cette incapacité de se séparer de ces objets.

 

Il peut-être lié à une forme de nostalgie du temps passé agrémentée d’une peur de l’avenir, qui nuit à votre perception positive de l’instant présent. L’acte de conserver sert à vous rassurer. Cela équivaut à mettre une entrave à sa propre capacité d’adaptation à un environnement en perpétuel mouvement.

Arrêtez de vous mettre une pression ou penser à la place des autres. Fixez-vous des délais de réalisation ou poser la question aux personnes que vous estimez dans l'hypothétique besoin. Enfin concernant le coût de certains objets, acceptez l'idée que nous avons le droit de faire des erreurs. Lâchez prise ! 

 

Prendre la décision de se séparer de l'inutile, ne signifie pas de vivre dans un esprit minimaliste. Mais uniquement de vivre l'esprit libre et léger, avec tout ce qui est nécessaire pour votre confort quotidien. Moins, mais mieux ! Ce sera une libération donnant un sens à une profonde transformation personnelle.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013