Ranger fait ronchonner. Pourquoi ?

Quel que soit votre âge ou le verbe qui vous convient, vous ne pouvez pas vous empêcher de bougonner, râler, grogner, dès que l'on parle de rangement. 

 

Les français ont pour réputation d'être des râleurs patentés. C'est un tel phénomène que des livres existent pour vous proposer des méthodes pour arrêter de râler. Finalement, vous ne faites qu'exprimer votre désaccord vis à vis de cette contrainte... en ronchonnant. Certaines personnes décrètent même que ce trait de caractère est comme une seconde nature. Pourquoi pas, mais il faut juste veiller à ce que l'expression de cette grogne reste modérer et n'interfère pas dans votre relation avec les autres.

 

Le rangement est souvent perçu comme une contrainte et non comme source de bien-être, alors vous râlez. En réalité, c'est un peu comme un iceberg et la vraie  raison est immergée et parfois profonde. Mon expertise n'est pas la psychologie, mais l'approche factuelle du sujet. Vous allez comprendre en répondant aux principales objections bougonnées :

  • "Je n'ai pas le temps !"

C'est le premier argument avancé lorsque l'on ne veut pas ranger. Avéré ou pas, peu importe. Il faut bien se résoudre à un service minimum. Ne serait-ce que pour une question d'hygiène. Reprenez les reines et fixez-vous des rendez-vous "entretien" ou appelés "composition personnelle de mon espace bien-être". Soyez inventif et stimulez votre système hédonique.

  • "Je n'ai pas envie", (assorti de "ça m'est égal")

Vous n'avez pas envie de vous faire du bien ? Circuit de la récompense à stimuler d'urgence ! Que vous soyez fan de décoration ou que vous aimez les choses pratiques et simples ? Dites-vous que le rangement sera la clé pour l'un et l'autre des précédents arguments. Finalement, ce n'est qu'un moyen et non une fin en soi, loin d'être futile.

  • "C'est nul !"

Nous venons d'évoquer que le rangement est un moyen, loin d'être futile. Je comprends tout à fait que votre motivation soit au niveau zéro, alors comme pour les objections précédentes : actionnez le stimuli hédonique en posant un objectif qui vous fait vibrer, comme atteindre une liberté d'agir, de partager et de recevoir. Votre intérieur sera le reflet de votre intériorité.

  • "Je ne sais pas faire" (souvent enrichit par "de toute façon, je suis bordélique!")

Clairement tout le monde peut y arriver, avec un zeste d'organisation. Le processus est comprendre, planifier et agir. Vous avez besoin de soutien, faites vous accompagner. Le "bordel" n'est pas un fatalité, mais une conséquence d'un manque de temps, d'envie ou d'estime de ses capacités.

  • "le rangement, c'est fatiguant !"

Si vous n'attribuez pas une place pour chaque chose, vous aurez beaucoup d'éléments qui se baladeront et vous encombreront. Ils vont entraver la réussite de vos opérations rangements. C'est le bon moment pour rassembler afin de redonner une juste fonction aux pièces et aux éléments qui y sont. Les spécialistes en Feng Shui vous direz que désencombrer, c'est une circulation fluide des énergies.

  •  "Je ne vis pas dans une maison témoin!"

C'est à vous de déterminer ce que vous voulez, ce qui vous convient. Rien ne vous empêche de vous inspirer de tendances décorations sans recopier ou tout changer. Laissez vos envies s'exprimer en tenant compte du lieu où vous vivez et de vos contraintes.

 

Alors on arrête de râler ! On range pour mettre de la joie dans son coeur, dans un cadre à votre mesure. 

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013