Le syndrome de FOMO n'est pas le bovarysme moderne

Depuis quelques jours, nous assistons à une refonte totale du système des valeurs ! La côte du pétrole est en chute libre contrairement à celle du papier toilette. Pour justifier certains phénomènes d'achats irraisonnés, le syndrome de FOMO, assimilé à l'expression d'un bovarysme moderne en serait la cause... Plus rien n'a de sens. Une séance de tri s'impose pour remettre de l'ordre dans la gestion des priorités et du sens des valeurs.

 

D'un côté, nous sommes submergés de vidéos anxiogènes montrant des rayons vides. Certaines montrent des affrontements, parfois violents, entre consommateurs pour acquérir du papier toilette... Ce besoin d'accumulation est attribué au syndrome de FOMO, abréviation de "fear of missing out", traduit par "peur de manquer quelque chose". 

 

Il ne faudrait peut-être pas tout mélanger ! Nous avons bien l'expression de la peur de manquer DE quelque chose en réalisant des achats compulsifs dans le cas où nous serions confinés, ce qui nous rappelle plus la pyramide de Maslow et non le symdrome de FOMO, décrit comme le bovarysme moderne, qui est la peur de manquer quelque chose.

L'héroïne du livre de Gustave Flaubert, Mme Bovary aimait s'évader de son ennuyeuse vie grâce à ses lectures. Cette attitude est aujourd'hui assimilée à cette peur de manquer une information ou un événement important issu des réseaux sociaux ou sources d'actualités. Nous sommes envahis d'images mettant en scène des personnes toujours belles qui réalisent des choses extraordinaires. Nous ne voulons pas paraître comme une personne qui ne serait pas "dans le coup" en loupant une information cruciale que ce soit dans le domaine privé ou professionnel. Cette peur nous pousse à rester connecté et à répondre compulsivement aux notifications.

 

Ce qui intéressant est de noter que l'accumulation est toujours stimulée par la peur de manquer. L'un en rapport avec nos besoins primaires et l'autre pour nourrir nos besoins sociaux.

Nous pouvons toujours choisir et structurer notre temps pour garder la maîtrise de l'un sans négliger l'autre, mais en aucun cas il faut confondre l'un avec l'autre. L'être humain forme un tout, mais nous ne devons pas perdre la notion de la bonne hiérarchisation au risque de perdre notre âme.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013