A l'origine de l'encombrement de nos dressings

Tenue correcte exigée !

Depuis le 12ème siècle, les vêtements doivent couvrir notre corps et seraient les reflets de notre âme. Ils doivent aussi répondre à 3 critères, toujours en vigueur et INCONTOURNABLES pour une opération tri ! Ils doivent :

  • Bien se tenir,
  • Être propres et
  • Convenables.

Et dire que tout a commencé avec le péché originel… Après avoir goûté au fruit défendu, Adam et Eve comprirent qu’ils étaient nus et ils eurent honte. A partir de ce jour, la nudité synonyme de honte devait être couverte. Les injonctions commencent et resteront coincer sur ce sentiment.

Quelques siècles plus tard, la moralisation bourgeoise du vêtement instaura qu’il était mal venue de se faire remarquer par son vêtement. Ainsi, les couleurs vives et voyantes étaient estimées comme indécentes, parmi d’autres invectives. 

Dans le mouvement punk, certaines pièces sont jugées transgressives parce que déchirées. Etonnamment, elles trouvent leurs origines dans une autre référence judéo-chrétiennes. L'ensemble de leurs apanages dénonçaient et rejetaient les conventions. 

 

Choisir d'obéir et se conformer aux injonctions ou pas. Personne n'est épargné !

En son temps, Marie-Antoinette a essayé de rompre les codes. Autre exemple plus récent, le décolleté de la robe de la chancelière, Angela Merkel, qui avait fait grand bruit et rompait avec ses tenues classiques masculines. 

 

Le vêtement est un miroir de nos âmes, de notre société. Ils proclament, dénoncent et positionnent. Ils invectivent et peuvent provoquer une accumulation étonnante, ubuesque et importante, surtout pour les plus conservateurs.

L’HABIT FAIT-IL LE MOINE pour autant ? Nous développerons ce point demain. 

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013