Procrastination... Une relation ambigue ?

J’aime travaillé en écoutant la radio. Lundi matin 9h, j’ai été captivée par l’émission de Dorothée Barba qui posait une terrible question : « Est-ce que procrastiner est un vilain défaut ou une qualité ? ».

 

Suivi d’une introduction qui donne le ton. « Après tout, repousser à plus tard, c'est une jolie manière d'avoir foi en l'avenir. C'est aussi un pied de nez au temps qui passe, presque un déni de l'inéluctable course du temps. Il y a là de l'audace et une forme de résistance. »

 

Cela ne s’arrêtait pas là en étant complété par deux autres questions : « Est-ce que vous faites des "to do" listes ? Si oui, est-ce que vous arrivez à rayer les tâches en fin de journée ou de semaine ? ». Un excellent début de semaine pour les procrastinateurs ou les coupables des « to do liste » à rallonges, infinies et autres…

Naturellement, des invités de choix étaient présents pour échanger sur le sujet. Je vous fais les présentations :

  • L'écrivain Florent Oiseau, auteur notamment de "Je vais m'y mettre", qui serait un procrastinateur assumé,
  • Le réalisateur, Guillaume Podrovnik, du webdocumentaire diffusé sur ARTE "On verra demain : excursion en procrasti-nation",
  • L’autrice illustratrice qui travaille sur le concept du temps, Rebecca Dautremer.

Pour résumer l’objectif des pros-procrastination : une lutte plus ou moins consciente contre cette folle course au temps.

Les procrastinateurs seraient des néo- idéalistes, anticapitalistes, adeptes de la slow life et les seuls capable de prendre le temps de s’émerveiller au lieu de subir les injonctions productivistes sociétales ressenties comme néfastes pour l’homme et son environnement. Présenté ainsi, ce mouvement de pensées a tout pour séduire et multiplier ces adeptes.

 

Sans attendre, j’ai prolongé cette investigation en visionnant les 7 épisodes du webdocumentaire. Procrastinateur ou pas, je vous recommande cette série instructive et ludique. Les intervenants sont de qualité et représentent un juste équilibre entre différents profils de procrastinateurs. Une mise en scène amusante dans un bureau encombré avec des transitions sous forme de post-it. Résultat : 5 pages de notes !

 

J’aimerai vous proposer de reconsidérer le sujet en vous proposant un autre axe de réflexion.

Est-ce vraiment important de savoir si c’est bien ou mal de procrastiner ? Est-ce utile de rédiger des « to do liste », si on ne les exploite pas.

 

Pourquoi perdre du temps ? Il y a tellement mieux à faire.

Ne serait-il pas plus intéressant de situer justement notre bonheur ? Prendre conscience de nos besoins, de nos envies, sans oublier nos contraintes afin de construire son cadre idéal.

 

Vous aimez prendre le temps ? Mettons le à profit pour élaborer les fondements de votre cadre comme :

  1. Evaluation des conséquences de votre procrastination sur vous et vos rapports aux autres,
  2. Liste de vos contraintes, de vos besoins et de vos envies,
  3. Choix et structuration des points ci-dessus sur un axe temps basé sur les 24h d’une journée.
  4. Test.
  5.  Ajustement.

Pas de "to do liste" sur des post-it qui finissent par se perdre, pas d’injonctions, mais uniquement un temps pour vous, de vous à vous. Après tout, ne dit-on pas que demain se prépare aujourd’hui ?

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013