Psychologie abrégée du désordre

Quel rapport entretenez-vous avec le désordre depuis votre enfance ? Pourquoi cette question ? Parce que le désordre serait un moyen d’expression ou d’ajustement personnel établi en réaction à l’idée que l’ordre est l’élément principal pour construire un environnement sous contrôle, par conséquent sécurisant. Il serait le garant du cadre rassurant.

 

Pensée castratrice pour certains, dont le mot de contrôle devient hautement allergène et synonyme d’une discipline autoritariste nuisant à toute forme de créativité. A l’inverse, dans nos sociétés contemporaines, il est ressenti comme laxiste, l’incarnation d’une inactivité et d’une immaturité latente. Nous allons laisser de côté cette partie pour chercher à comprendre.

 

Le désordre est une tendance scientifique spécialisée dans l’analyse des comportements. Il serait effectivement une source de créativité, défini comme un processus de libération de notre esprit des conventions. Dans les faits, il est vrai que l’exercice de la tempête d’idées (le brainstorming) correspond à une phase de l’innovation. Néanmoins, lorsque le désordre va trop loin ou perdure et qu’il échappe à tout contrôle. Cela devient une forme dérive. A ce sujet, la psychologue Kathleen Vohs, spécialiste de cette tendance sur l’ordre et le désordre, nous explique que dans un environnement de travail, par exemple, il doit toujours exister une efficacité organisatrice adaptée.

 

Finalement tout est une question d’équilibre.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013