Résolutions or not résolutions

A chaque début d’année, nous présentons nos vœux. Sincères ou convenus, c’est une tradition que l’on suit personnellement et professionnellement. Un changement d’année est aussi le moment où l’on peut avoir envie de suivre cette dynamique. Nous formulons alors, plus ou moins solennellement, des résolutions : les fameuses « bonnes résolutions » du 31. 

Le fond du sujet n’est pas d’avoir des idées, mais la façon dont nous pouvons passer de l’état de souhaits, à l’application. Bien entendu, cela ne concerne que votre volonté et non suite à une remarque plus ou moins acerbe, comme «Tiens, tu devrais… ». 

 

Par définition une résolution est l’opération par laquelle on résout un problème. Elle transforme. Elle engage. C’est une déclaration d’intention qu’il va falloir transformer en action.

 

Quand on veut, on ne peut pas forcément. Pourquoi ?

 

Un minimum d’organisation est nécessaire. Concrètement, il vous faut définir clairement cette résolution, évaluer les moyens et le temps que cela nécessitera. Cela permettra de contourner cette pulsion de compassion complaisante que nous éprouvons tous, lorsque nous nous dédouanons de notre part de responsabilité. Notamment lorsque l’un de nos projets échoue.

 

Pourquoi ne pas afficher, clamer le gain que vous en retirerez ? Comme un trophée, cela entretiendra votre motivation. D’autre part, des soutiens pourrons vous aider lorsque vous doutez. Pensez à la fierté que vous ressentirez en atteignant cet objectif. Il serait dommage de se priver de ces atouts.

 

Terminons sur mon choix d’utiliser un extrait de la BD Calvin et Hobbes. Elle illustre parfaitement la réaction  première commune de l’une des bonnes résolutions phare concernant mon domaine d’expertise : c’est décidé, cette année je trie…

Dans mon exemple, Calvin aura toujours le réflexe de penser au rangement comme une contrainte et une expression d’autorité abusive de sa mère. Alors que ranger permet de clarifier son environnement et alléger sa tête. Vous libérez de l’espace pour vivre, recevoir, partager sereinement. Je ne connais personne qui aime vivre dans un endroit chaotique. L’équilibre vient de ce cadre bienveillant que l’on forme autour de soi. Il n’y a que vous qui pouvait composer le cadre de votre vie. C’est à vous de décider.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013