L'accumulation réflexe

Photo du centre commercial de Noyelles-Godault, Aushopping, samedi dernier

Conditionnement Pavlovien des sirènes de notre société de consommation ? Réflexe reptilien pour assouvir notre besoin de sécurité, qui nous entraîne dans la logique du besoin d’acquérir ?

 

L’histoire de nos civilisations, elle-même, accumule les références. Les verbes avoir et posséder sont souvent associés à la notion de pouvoir et de valorisation d’un peuple ou d’une personne. Je ne vous propose de partir à la conquête du monde, mais de vous-même pour être plus léger, plus équilibré, plus libre.

 

Pour commencer, je vous propose une révision de la mécanique de nos besoins :

Une besoin est définit par quelque chose qui nous semble « être nécessaire », voir indispensable. Depuis l’âge des cavernes, certains besoins n’ont pas évolué. Pour vivre, nous avons besoin de respirer, boire et manger, dormir dans un endroit où nous nous sentons en sécurité afin de nous reposer.

 

La pandémie actuelle altère nos capacités à satisfaire nos besoins de liberté, de sécurité et de relations aux autres qu’elles soient personnelles ou professionnelles. Comme si cela ne suffisait pas, dernièrement, on nous a imposé la notion d’essentiel. Concernant ce dernier point, vous m’accorderez que l’appréciation peut-être variable selon les individus et les époques. Vous souvenez-vous des premières frénésies d’achats pour le premier confinement ? Nous n’avons pas toujours compris pourquoi ?

 

Nous sommes des êtres de corps et d’esprits. Ce qui fait que la satisfaction de nos besoins est importante, à quelque niveau que ce soit. Néanmoins, il faut savoir rester dans le domaine du raisonnable pour garder équilibre et sérénité. Prenons un exemple de besoin vital comme s’alimenter : oui, mais pas n’importe quand et n’importe comment.

 

Certains besoins naissent de nos désirs, mais pensez-vous qu’il serait raisonnable de prendre un animal de compagnie comme un Saint-Bernard, si vous habitez dans un studio en pleine ville ? Pensez-vous que vous seriez pleinement heureux tous les deux ?

 

Réfléchir à ses besoins, aux conséquences, c’est se permettre de choisir en pleine conscience. Un processus simple, applicable facilement pour rester libre.

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013