Le changement passe par le rangement au printemps !

Depuis quelques jours nous avons la chance d’avoir un ciel radieux et des températures douces.  Heureux préambule annonciateur du printemps, saison qualifiée du renouveau, qui donne souvent des envies de changements.

Tic-tac, tic-tac, c’est dans une petite vingtaine de jours ! 

 

Dans le contexte sanitaire actuel, dont nous n’avons pas encore connaissance de l’issue. Il va falloir être endurant, ménager notre sérénité pour préserver notre équilibre source de notre bien-être.

Heureusement, nous avons pris conscience de l’importance de la bienveillance chez soi, en soi. Dans les magazines de mode, les mots réconfortants, pour qualifier l’habitat, ou d’environnement bienveillant sont régulièrement employés. Alors en avant pour le changement, en passant par le rangement.

 

Ne dit-on pas que la maison est le reflet de nos âmes ?

 

C'est parti pour une séance de tri, pas forcément intensif, mais néanmoins soutenue. L’histoire d’une heure ou deux, puis plus conséquentes à vivre pour soi et pourquoi pas en famille.

Alors on déblaie et on pousse les divers éléments entassés qui entravent. On oublie la poignet, extension du dressing ou foire à tout, même si c’est un drôle d'assortiments, très créatif. On plonge dans le tas de vêtements. On rassemble et on trouve une vraie place pour chaque chose. On devient créatrice design de son coin bureau pour qu'il soit agréable et ergonomique. On devient son "personnal shopper" sans sortir de chez soi, puisque notre dressing déborde et c’est apparemment étendu de façon hasardeuse… La liste est à continuer selon ses envies et ses besoins. C’est à vous de décider. Vous pouvez aussi poursuivre la lecture de cette article pour ceux qui seraient en manque d’inspirations.

 

Un mode opératoire en 3 étapes : concentrer, cibler et on n’oublie pas de se faire plaisir !

 

On commence par ouvrir les fenêtres, enfin les atteindre selon les cas ...

Ah merveilleux printemps ! Le soleil brille et réchauffe. Les premiers bourgeons apparaissent dans les arbres. Nous avons envie de légèreté.

Comme la belle endormie, vous ouvrez les fenêtres et laissez entrer la lumière. Vous inspirez profondément, tranquillement l’air frais. Vous dites adieu à cette odeur particulière des maisons fermées pendant trop longtemps. Peut-être vous sentirez vous une âme de poète en regardant virevolter quelques grains de poussière dans un rayon de soleil. Franchement, cela stimule positivement les envies de changements ?

 

Passons dans la pièce rebaptisée pour l’occasion « théâtre de nos vies », pièce centrale de nos habitats.

 

La cuisine avec une opération : j’allège mes placards !

Nous vivons de tels moments intenses de créativités gustatives. Saviez-vous que le confinement avait réveiller nos âmes de cuisinier ? Affirmé ou pas, nous pouvons aussi faire preuve de sincérité en avouant que certaines de nos passions culinaires retombent comme un soufflé… Il ne reste plus qu’à vider, nettoyer (ben oui c’est le printemps, ménage de printemps) dans l’objectif d’alléger les placards : dedans, dessus, dessous et sur les côtés.

Supprimez les produits périmés. Vous enchaînerez par les épices ou les produits que vous avez testé et pas vraiment savouré. N’hésitez pas à proposer ces derniers à vos voisins, des amis, des familles ou des personnes qui mettent en place des cuisines solidaires. Eliminez les ustensiles en double ou qui ne servent jamais comme la machine à pain, la machine à cup cake, l’appareil pour faire des pâtes, la machine à hot dog, la machine à pop-corn ou la  fontaine à chocolat… Listes non exhaustives, mais le plus couramment rencontré.

Passons aux sacs de courses. On n’en parle ou pas ? Sérieusement, le but est de réduire nos déchets pas de délocaliser dans tous les interstices de votre cuisine. Il faut peut-être repenser votre fonctionnement. Mettez en place un système de sets de sacs prêts à l’emploi. N’oubliez pas que nos petits gestes quotidiens aboutiront à un mieux être pour nous et la planète.

Vous terminerez par une sérieuse coupe des éléments en double, ustensiles ébréchés ou abîmés et non assortis. La mode est au dépareillé, certainement pas au bariolé.

 

Passons au dressing !

On ouvre grand ses placards et on rassemble tout ! Vêtements et accessoires. Nous voulons quitter nos parures hivernales. Nous voulons enlever nos gros pulls, doudounes et autres attirails qui nous protègent du froid. Nous voyons fleurir les nouveautés dans les magasins et dans nos chers magazines, sans oublier que la fashion week commence ! C'est le moment de faire le point sur nos besoins, nos envies en partant de ses possessions. Le plaisir n'en sera que meilleur puisque vous serez à la recherche de la perle rare qui complétera divinement votre garde-robe sans rimer avec achats compulsifs qui restent étiqueter. Laissez votre âme de chasseur cueilleur se réveiller.

Prenez soin de vous et de votre style. Nous sommes peut-être confinés, mais pas devenus des adeptes du laisser-aller. Vendez ou partager, donner ce que vous ne voulez plus garder. L’objectif est de changer, s’alléger, ranger, désencombrer.

Pour les plus conservateurs, tout n’est pas vintage à partir du moment où c’est ancien. Le vintage a ses règles. Le passé appartient au passé et place à ce que vous êtes aujourd’hui.

 

Maintenant que vous êtes lancés… Pourquoi ne pas continuer ?

 

Un passage par la salle de bain est toujours intéressant. Lieu d’intimité privilégiée pour nos ablutions, pour prendre soin de soi, nous chouchouter et nous sublimer. Quelques encombrants encombrent, voir sont périmés ! Ce qui peut nous occasionner boutons et autres réactions dermatologiques en tout genre… N’oubliez pas la pharmacie.

 

Enfin vous terminerez par la pièce partagée par tous les habitants de votre lieu de vie : la family room ou salon. Il va falloir prendre en compte les besoins et les envies de chacun dans le respect le plus total. C’est important que cette pièce remplisse la fonction selon son appellation, donc les totalitaristes de l’occupation vont devoir faire des concessions même s’ils sont très jeunes de fait ou dans leurs têtes.

 

C’est terminé. Vous allez pouvoir contempler, savourer et vous féliciter pour cette opération menée à terme brillamment. Une dernière suggestion, n’oubliez pas de maintenir le cap pour entretenir ce merveilleux résultat. 

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013