Apprendre à bien gérer son temps, c’est comme apprendre à danser

Vous avez été nombreux à réagir à la citation de Victor Hugo, préambule de l’article : "Mettre tout en équilibre, c’est bien. Mettre tout en harmonie, c’est mieux".

 

Equilibre et harmonie, n’est-ce pas ce que l’on recherche lorsque l’on veut apprendre à danser ?  Quel que soit la discipline dans la pratique de cet art : classique, contemporaine, sportive ou acrobatique.

On doit commencer par apprendre les pas, s’entrainer, avant d’envisager de suivre des enchainements. Il est nécessaire d’acquérir le rythme pour suivre et pour garder l’équilibre, puis, à force de travail, le style deviendra plus fluide et plus harmonieux. Pensez aux danseuses étoiles. Quelle beauté, mais aussi quelle technique, quel travail !

Choisissons une danse plus accessible qui a su traverser les époques. A l'origine danse populaire, elle a acquis ses lettres de noblesse au 18ème siècle avec la valse de Vienne. Comme dans la chanson de Jacques BREL "La Valse à Mille Temps". Elle commence lentement, s’intensifie et fini dans une espèce de tourbillon effréné. La valse se danse en 3 temps.

 

C'est exactement le même tempo pour gérer son temps en tenant compte de ses besoins, de ses contraintes personnelles et professionnelles, sans négliger ses envies et ses rêves. C’est une méthode à acquérir, à travailler afin d'aboutir à l'équilibre et l'harmonie. 

 

Le tempo se déclinera en 3 temps de la façon suivante :

1 – je prends conscience de mon rapport au temps,

2 – je priorise mes objectifs sélectionnés précisément,

3 – Je planifie

1/2/3, 1/2/3, 1/2/3 que vous enchainez comme les journées.

 

Pour commencer, nous allons décomposer chaque pas, puis nous passerons à leur enchainement. Néanmoins, il vous faut accepter de s’entrainer, d'envisager de se tromper, d'avoir besoin d'ajuster et de rectifier, avant de réussir.

 

Vous êtes d'accord ?C’est le bon moment pour entrer dans la danse !

 

1 – je prends conscience de mon rapport au temps et de son impact

Votre corps forme une unité corps, coeur et esprit. Il suit la mesure du temps de la façon suivante : le temps du repos (pour recharger son énergie), le temps personnel (individuel, familiale, social) et le temps professionnel.

Prendre conscience des mesures, c'est prendre conscience de notre rapport au temps individuel et personnel. C'est aussi prendre conscience des ressentis, des impacts plus ou moins négatifs qui nuisent à notre bien-être, à notre équilibre et à nos performances. Ces points représentent les éléments incontournables pour comprendre et apprendre, afin d’assimiler et passer à l’application pour acquérir la maitrise de la bonne mesure. 

 

Quant à la mesure du temps, elle est plus rationnelle et universelle : les journées font 24 heures, la semaine est composée de 7 jours qui formeront les mois, puis des années …

 

Vos journées sont menées tambour battant. Vous faites des listes qui accumulent des points. Vous éprouvez des difficultés à les exploiter. Vous vous sentez submerger par une multitude de tâches à effectuer. Cela influe sur votre énergie et votre moral de façon négative. Vos performances sont moindres. Paradoxalement, la vie vous semble tellement belle lorsque vous arrivez à réaliser vos objectifs fixés.

 

Pour reprendre le bon rythme, vous commencerez par vous observer durant quelques jours, en listant les éléments que vous réalisez, comme ceux que vous avez envie de réaliser (besoins ou obligations). Notez tout sans exception. N’oubliez pas de compléter par l’ensemble des impacts émotionnels : votre joie éprouvée lors de vos réussites, vos changements d’humeurs, vos difficultés, vos ressentis dans les moments où cela déraille. Pour vous aider, voici quelques exemples de formulation de questions à se poser : Comment est-ce que je me sens aujourd’hui ? Comment est-ce que je me sens dans mon quotidien ? Le matin, lorsque j’ouvre les yeux, je me sens joyeux et positif ou mécontent ? Fatigué à l’avance de cette journée ? Vous endormez-vous heureux avec ce délicieux sentiment du travail accompli ?

 

2 – Je priorise mes objectifs.

Pas à pas, vous enchainez. Vous avez pris conscience de votre rythme, de votre rapport au temps en tenant compte des éléments indispensables pour avancer de façon équilibrer et harmonieuse. C’est-à-dire déterminer des objectifs clairs et précis. Vous allez évaluer les temps de réalisation, afin de prioriser et d’intégrer ces éléments dans votre planning.

 

N’oubliez pas de rester dans le bon tempo. Choisir, c’est renoncer. Ne vous dispersez pas et choisissez de vous concentrer sur un axe pour garantir votre bon apprentissage.

 

Une pensée difficile voir impensable pour certains, mais véritable acte de libération de l’esprit qui ne peut- être que bénéfique. En libérant votre esprit, vous libérez vos mouvements. Un peu de légèreté pour bien danser est plutôt une bonne idée. Ne trouvez-vous pas ?

 

N’hésitez pas à vous munir d’accessoires pour vous sentir plus à l’aise dans vos mouvements.

Pour danser la valse, il faut être deux. Il est peut-être temps de trouver un bon partenaire ? Vous pourrez ainsi déléguer astucieusement.

 

3 – Je planifie

Vous voilà arrivez à la dernière étape. Vous allez faire votre entrée dans la danse et valser sur la piste de la gestion temps ! Vous allez choisir le bon moment pour chaque pas sélectionnés. Faites-vous confiance. Vous commencerez lentement, puis à force de pratiquer l’exercice, vous gagnerez en efficacité. Alors vous pourrez prendre  de la vitesse. Veillez juste à ne pas avoir la tête qui tourne.

 

Il y aura bien quelques imprévus qui vous ferons trébucher, mais ce sera pour mieux vous relever et recommencer. Bien entendu, vous aurez réajusté quelques points après avoir compris la raison de ce mauvais pas. Le plus important est de persévérer et de ne pas abandonner aux premiers mauvais pas ou enchainements ratés.

 

Lorsque vous allez prendre de l’assurance et de la vitesse, vous allez ressentir quelques bourdonnements. Il vous suffira de ralentir et de reprendre vos esprits avant de recommencer et de vous lancer à nouveau dans la danse.

 

Enfin vous aurez peut-être le pied écrasé par vote partenaire ou vos partenaires. Exprimez-vous, échangez et repartez dans la danse. C'est un travail d'équipe et la coordination de ballet demande un peu de temps.

 

Pratiquer l’art de la danse est un art et un sport. C’est une discipline exigeante, qui apporte d'immenses satisfactions, et pas seulement sur le plan physique ! Elle est bonne pour le moral. Elle apprend à être bienveillant, à accepter la frustration pour s’épanouir, à lâcher prise.

 

Alors on danse ?

Peggy DYEVRE 

06.23.36.06.63

Bâtiment 9 - 23, rue champ Lagarde

78000 VERSAILLES

N° de Siret 817 870 900 00013